Trio Walter, hautbois, basson, piano

DAVID WALTER, HAUTBOIS – RIE KOYAMA, BASSON – FRÉDÉRIC LAGARDE, PIANO

« Voici un trio évident et pourtant rare : piano, hautbois, basson, tant le couple piano violoncelle semble la base naturelle de la famille.  » Musicologie

Le trio Walter est né en 2012 de la réunion de la bassoniste Rie Koyama, du pianiste Frédéric Lagarde et du hautboïste David Walter. Tout trois virtuoses reconnus (près de 40 récompenses internationales cumulées), ils sont également de fervents chambristes, partageant la scène avec de très nombreux partenaires : Quintette Moragues, ensemble Pasticcio Barocco, ensemble Calliopée… Au répertoire original, le Trio Walter ajoute des transcriptions réalisées par David Walter (Tchaikovsky, Chausson, Bruch, Beethoven, Mozart…) Pour sa première commande passée à un compositeur contemporain, c’est le compositeur bulgare Hristo Yotsov a été choisi.

« Voici un trio évident et pourtant rare : piano, hautbois, basson, tant le couple piano violoncelle semble la base naturelle de la famille.  » Musicologie

Son oeuvre parait en 2016 qui voit également la parution de son premier enregistrement avec des oeuvres de Bruch, Glinka et Mendelssohn.


David Walter, hautbois & chef d’orchestre

Hautboïste issu du Conservatoire National Supérieur Musique de Paris (Premier prix de hautbois et de musique de chambre), David Walter acquiert une renommée internationale grâce à ses 5 récompenses au concours de Munich, Prague, Genève, Belgrade et Ancona. Musicien éclectique, il partage aujourd’hui ses activités dans différents registres.

Sa carrière de soliste l’appelle à se produire sur les cinq continents.

La musique de chambre occupe une place centrale avec le Quintette Moragues (fondé en 1980), l’ensemble Pasticcio Barocco, les pianistes C. Zacharias, S. Richter, C. Désert, E. Strosser, C. Ivaldi, J.F. Heisser, M. Dalberto, les quatuors à cordes Ysaye, Ligeti, Manfred, Endellion, Psophos et de nombreux autres ensembles.

La direction d’orchestre, dans un répertoire allant du baroque au jazz, est l’occasion d’une collaboration avec le Mariinsky St Petersbourg, l’Orchestre Simon Bolivar, l’Orchestre de Rennes, L’Orchestre de l’Opéra de Limoges, le Metropolitan Lisboa, l’Orchestre National de l’Ile de France, l’Orchestre Royal de Wallonie ou l’Orchestre de Picardie…

Il est professeur de hautbois et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris depuis 1987, également professeur des mêmes disciplines de 1997 à 2009 à la Guildhall School of Music de Londres. Sa passion de transmettre le conduit à donner des master classes dans plus de quarante pays.

La transcription représente une activité intense réunissant un catalogue de plus de 550 œuvres, de la sonate à l’opéra.

A travers la composition, il explore différents styles, à ce jour une trentaine d’opus principalement en musique de chambre. En 2013, l’opéra-conte La Jeune Fille sans Mains écrit en collaboration avec la dramaturge et metteur en scène Emmanuelle Cordoliani est  créé pour une formation de chambre, il existe également dans une version orchestrale (donnée avec l’Orchestre National d’Ile de France à la Philharmonie de Paris et alentours). Il monte « l’Opéra sur ses Grands Airs » avec l’Opéra de Limoges : ce sont des concerts avec solistes (sopranos, ténor), qui interprètent les grands airs d’opéra avec grand orchestre ou dans une  transcription pour petit ensemble –cette  version légère est mobile et sera donnée tout au long de l’année dans divers lieux.

https://www.davidwalter.fr/